Photos

Calogero

Denis Vase

mai 23rd, 2015

Pas de commentaire

20h30, mercredi 28 janvier, aux Docks Océane, après une mise en bouche musicale interprétée par un duo de guitaristes « n’en menant pas large » selon eux, la lumière se rallume sur un parterre compact de gens venus applaudir Calogero. Cet intermède a permis de découvrir à quel point son public est hétéroclite : jeune ou  moins jeune, venu en couple, entre copains, ou m¨me en famille, et avec pour particularité, la parité…car oui, Calogero réunit tout le monde et plait aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Entouré de  ses 3 musiciens, Calo ainsi dénommé par ses fans prend place, dans un jeu de lumière d’abord rouge, sur une structure ressemblant à un bateau dont le gouvernail n’est pas moins que son piano.

Riche de 6 albums, il puise et mélange savamment les morceaux présentés au public, passant d’une chanson plus ou moins connue, à une chanson plus ou moins récente .

Tour à tour à la guitare sèche, électrique, ou au piano il évoque des faits de sociétés : l’homosexualité, la famille recomposée, la guerre, avec cette magnifique chanson « le soldat » donnée à Florent Pagny mais chantée pour le public havrais en cette soirée.

 

De la musique le public en aura  bien-sûr, mais de l’humour aussi quand Calogéro évoquera que sa guitare est à l’envers, parce qu’il est gaucher et que la gauche  n’est facile pour personne, même pas le président de la République, prétexte à présenter une chanson sur le monde à l’envers. Humour encore, surfant sur l’abiguïté d’un mot,  lorsqu’il dit « quand j’étais enfant, je trouvais nul d’être triste, alors moi aussi je voulais être gai ». Quant à l’émotion, elle a été vive quand en fin de spectacle « pour Kévin, Sofiane et la République », le public reprend après Calogero, et à capella « plus jamais ça » . Mais au contraire pour lui, le  public en a demandé encore !

Comments are closed.