Photos

Gus, ou juste une illusion.

Gus, ou juste une illusion.

Denis Vase

février 17th, 2020

Pas de commentaire

L’illusionniste Augustin connu sous le nom de Gus, en tournée en France, en Belgique et en Suisse toute l’année 2020, s’est produit au Théâtre de l’Hôtel de Ville affichant complet en ce vendredi de saint-Valentin,  pour  un spectacle  d’environ 2 heures, bien rythmé et surtout bien huilé : avec plus de 300 représentations au compteur, le jeune artiste , chemise blanche, nœud papillon en bois et à la coiffure dans le vent (!), tient son sujet.  Mais  aucune lassitude pour lui, le fait de faire participer le public, en fait un spectacle chaque fois différent.

Avec une dextérité sans pareille et un jeu de passe-passe dont il a le secret, il multiplie le nombre de bouteilles posées sur la table, un verre vide devient bouteille, la bouteille devient verre, le verre plein redevient bouteille….Conscient de l‘agacement qu’il suscite, et risquant de grandir au fur et à mesure du spectacle,  il conseille au public  d’arrêter de réfléchir !

Ses numéros s’inspirent de ses passions  et de son univers : les mangas, le cinéma, les super-héros, la plongée et l’apnée.  Et comme  support exploité sous toutes  les formes,  les cartes à jouer qu’il bat comme personne. Il peut les faire disparaître, réapparaître, danser ou s’envoler avec une très grande précision, et c’est très joli à voir. Il peut aussi les avaler, les harponner, les faire passer dans sa poche, les possibilités sont multiples et toutes plus étonnantes les unes que les autres.

Cinéma donc, et c’est ainsi qu’Aurélie, frappée par une mini-flèche de Cupidon sera amenée à monter sur scène pour  participer à un numéro non parlé sur toile de fond de la  comédie romantique « Love actually », puis plus tard, son compagnon, Ludo pour une remise d’Oscar, lisant un texte avec des mots précédemment donnés par le public, alors que ce texte avait  été fixé  sous pli   à un chevalet dès les toutes premières minutes du  numéro et avant-même l’intervention des spectateurs.  Très fort ! Comprenne qui pourra !

Mangas et super-héros, où comment une carte ordinaire  peut se transformer en Batman, Iron man ou autre…

Apnée, où l’art de disparaitre comme s’il s’enfonçait dans l’eau derrière un grand  voile tissé, avant que le rideau ne se referme sur la fin du spectacle.

Ce spectacle familial construit sur les échanges avec le public, avec beaucoup d’humour et de bonne-humeur est enchanteur et ce n’est pas   Steevy, Jacky, Elisabeth, Fabien, Romain, Virginie et le jeune Sacha  qui pourront dire le contraire. Ils se reconnaitront et se souviendront sans doute longtemps de leur intervention sur la scène du THV.

Alors oui, on ne peut s’empêcher de se demander  comment il fait, comment est-ce possible et de laisser place aux épithètes  incroyable, impossible, bluffant… et d’en rester tout simplement ébahi s et  émerveillés.

Mais après tout pourquoi vouloir comprendre, puisque même  les plus attentifs n’y verront que du feu. Avec un peu de légèreté, pourquoi ne pas se laisser convaincre par le fait  puisqu’il s’agit bien là de magie ?!!

Ennevi

19 janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *