Photos

Michaël Gregorio

Michaël Gregorio

Denis Vase

avril 22nd, 2015

Pas de commentaire

Vous auriez adoré assister à un concert de jazz et écouter les standards de Ray Charles ou Louis Armstrong ?

Vous auriez-été trop jeunes pour aller voir Simon and Gartfunkel chanter Sylvia ?

Vous auriez donné n’importe quoi pour faire partie du public de Mickael Jackson à ses débuts, sans avoir à  traverser l’Atlantique ?

Eh bien ces rêves peut-être un fous, sont devenus réalité, l’espace d’une soirée, grâce au talent de Michaël Grégorio.

Mais le nombre d’artistes qu’il imite avec brio ne s’est pas arrêté à ces quelques noms. La palette est tellement large qu’il est impossible de tous les citer. D’ailleurs s’agit-il bien d’imitation ? Michaël Grégorio c’est tout à la fois, Brel,  Johnny, Berger, Polnareff, Depeche Mode, Phil Collins ou U2, c’est Piaf, Mylène Farmer et bien d’autres…

Michaël Grégorio a fait le show en musique, entouré de son bassiste, pianiste, batteur, passant lui-même de la guitare classique à la guitare électrique ou à la batterie, ou tout simplement avec pour seul instrument, ses incroyables cordes vocales, dans un registre rock, jazz, classique, électro-punk, de variété, et encore…..

Un show placé également sous le signe de l’humour. Grand corps malade devient petit corps valide interprétant le célèbre staying alive des Bee-Gees. Les BB Brunes sont gentiment châtiés, les prêtres chantent « voulez-vous coucher avec moi » façon chants grégoriens…Dave s’immisce dans la peau des Daft Punk, avec ses propres paroles pour un résultat décalé….

Quant  au  public, lui aussi est titillé, en particulier celui d’Yvetot ! « Ne prenez pas de drogue les enfants, surtout quand elle vient d’Yvetot »…. Celui qui filme le spectacle l’est également, l’occasion de faire un parallèle tout en finesse entre le virtuel et le réel, mettant de l’eau dans son moulin pour la promotion discrète de son DVD. Lui qui joue de sa petite  taille dira « pensez-vous que j’ai besoin d’être compressé », et saura faire vibrer notre fibre sentimentale « ce n’est pas dans votre portable que j’ai envie de laisser une trace, mais dans celle de votre cœur ».

Concert, one-man show, spectacle d’imitation, comment définir ce qui nous a été donné hier sur la scène des Docks Océane ?  Tout ça à la fois, mais c’est en mode concert que le show s’est terminé par un crowd surf, pour lequel Michaël Grégorio aura bien pris le temps d’en expliquer les règles et consignes, et sur la façon de faire du public, de crainte, très justifiée très probablement,  qu’il soit peu habitué à ce genre d’exercice !

Comments are closed.