concert

Moz’Aïque 2016

Moz’Aïque 2016

Denis Vase

juillet 21st, 2016

Pas de commentaire

Moz’Aïque 2016 : c’est reparti !

 

La 7ème édition du festival Moz’Aïque a débuté mercredi, dans le magnifique site des jardins suspendus, transformés pour ces 5 jours en scène musicale à ciel ouvert.

7 ans : l’âge de raison nous dit-on, avec une programmation à la fois sage et déraisonnable, tout ce qui fait le charme de ce festival devenu RDV incontournable de l’été havrais.

Et en effet, le premier concert débute sagement avec le pianiste américain Dan Tepfer. A seulement 29 ans, ce pianiste ayant plus d’une corde à son piano, s’attaque tel un alpiniste – lui qui aime tant la montagne – à ce qui est considéré comme un sommet par les musiciens : les mythiques variations Goldberg de Bach auxquelles il ajoute une composition jazz tout à fait personnelle.

Annoncé comme l’un des musiciens de jazz les plus remarquables de la scène internationale, tout laisse à penser qu’on le reverra au Havre prochainement.

 

C’est un tout autre genre qui est donné en 2ème concert avec la française exilée au Québec, Betty Bonifassi entourée de ses 4 musiciens.

Dans un jeu de lumières rouges ou bleues estompées d’une fumée blanche, la jeune femme à la voix vibrante et profonde chante en anglais dans un registre varié à la fois rock et blues, parfois inspiré par les chants d’esclaves remusicalisés  car « l’Afrique n’écrit pas son histoire, elle la chante ». Une musique aspirante, enivrante, trépignante, invitant le public assis n’y tenant plus, à venir danser nombreux au pied de la scène.

 

Le 3ème et dernier groupe de la soirée a fini sa tournée européenne au Havre avant de retourner à Lima. Heureux d’être présents à « Le Habré », les 6 péruviens du groupe Bareto ont livré au public une musique s’inspirant de divers univers : rock, reggae, et bien-sûr, salsa et meringue. Autant de rythmes latino dans un esprit psychédélique et sur fond  électronique ont fait chalouper avec bonheur, c’est sûr, les hanches des festivaliers et pourquoi pas leurs cœurs ?

 

Ennevi

20 juillet 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *